• Sarah Rousseau

Cinéma à la carte n°1

Mis à jour : 22 déc. 2020

Bon, le confifi bat son plein et ça devient parfois difficile pour toi de dénicher des pépites cinématographiques qui matchent avec ton mood du moment ? I’m here to help ! Voici un petit article sympa avec quelques films qui peuvent te convenir – Si tu es dans le mood bien évidemment.


Mood film touchant et drôle : La merditude des choses (De Helaasheid der Dingen, 2009, Belgique)

film la merditude des choses
© MK2 Diffusion

Un film particulièrement touchant dans sa réalisation et dans le jeu des acteur·trice·s. Le fait que ça se passe en Belgique (dans un trou paumé en Flandre) renforce la proximité qu’on ressent avec les personnages dès le début du film. Il y a plein de moments drôles. Mais dans l’ensemble, le film parle de sujets assez tristes : il parle des oublié·e·s de la société, des fameuses familles de barakis qu’on trouve dans les campagnes profondes. Mais c’est dépeint avec une justesse et une finesse incroyables.

  • Le petit bonus : Les chansons paillardes en néerlandais te donneront envie d’aller faire la fête chez nos ami·e·s flamand·e·s !

Dans le même genre : La Vie est Belle (La Vita è Bella, 1997, Italie), Mommy (2014, Québéc), Billy Elliot (2000, UK), Jojo Rabbit (2019, UK/Allemagne), Le Goût de la Vie (No Reservations, 2007, USA).

Mood film délicat : In the Mood for Love (Huāyàng niánhuá, 2000, Hong-Kong)

© The Jokers / Les Bookmakers

Bon, il faut aimer les films calmes et contemplatifs, parce qu’il ne se passe clairement pas grand-chose. La beauté du film se trouve dans le jeu des acteur·trice·s, dans les silences. C’est un film d’amour qui parle de désir (amoureux et sexuel). Le fait que l’histoire se passe dans les années 60, dans un Japon coincé et ennuyeux forme le cadre parfait.


  • Le petit bonus : Les plans magnifiques qui ressemblent à de vieilles photos d’argentique te feront rêver.

Dans le même genre : Les Ailes du Désir (Der Himmel über Berlin, 1987, Allemagne).

Mood long chef d’œuvre : Danse avec les Loups (Dances with Wolves, 1990, USA)

© D.R

C’est un classique des classiques. Un des films les plus oscarisés de l’histoire du cinéma. C’est objectivement une excellente réalisation, avec un excellent acting. La musique est absolument sublime, et colle parfaitement avec la beauté des paysages. Ce film fout une énorme claque et aura en tout cas toujours une place particulière dans mon cœur.


  • Le petit bonus : La bande originale qui deviendra ta nouvelle playlist Spotify préférée.

Dans le même genre : La Ligne Verte (The Green Mile, 1999, USA), Le Pianiste (The Pianist, 2002, France/UK/Pologne).

Mood film vraiment pas comme les autres : Festen (1998, Danemark)

© Les Films du Losange

Bon, regarder Festen tient plus de l’expérience cinématographique plutôt que d’un véritable film. En 1995 le réalisateur, l’incroyable Thomas Vinterberg, s’était lancé avec son pote Lars von Trier le défi du Dogme95 : en réaction aux superproductions hollywoodiennes, l’objectif est de faire des films les plus sobres et naturels possibles. Ça donne un résultat très cru. Ce n’est pas un film qui s’apprécie vraiment (je ne peux pas dire que j’ai passé un bon moment sur le coup) mais wow j’ai adoré l’expérience. Pour plus d’info, n’hésite pas à aller lire mon autre article sur Festen et le Dogme95 !

  • Le petit bonus : Les acteurs tellement naturels te réapprendront à apprécier la sobriété de certaines pièces de théâtre.

Dans le même genre : Parasite (Gisaengchung, 2019, Corée du Sud), Blancanieves (2012, Espagne).

Mood film claqué au sol : Swiss Army Man (2016, USA)

Swiss Army Man
© Capelight pictures

Bon pour le coup ce film est vraiment éclaté au sol, il n’y a pas d’autre mot. C’est un OVNI. Mais ce film est un bol d’air. L’idée est vraiment sympa : parler de solitude, de sens de la vie avec un espèce de huis-clos de deux mecs paumés sur une île déserte. Avec les plans colorés et la bande originale très originale, tu seras comblé·e (mais perturbé·e).


  • Le petit bonus : Tu vas voir Daniel Radcliffe qui pète pendant des heures. Ça casse le mythe du joli Gryffondor.

Dans le même genre : Mr. Nobody (2009, Belgique/Canada), Le Tout Nouveau Testament (2015, Belgique), La Favorite (The Favourite, 2019, UK).

À bientôt pour encore plus de cinéma à la carte !


Sarah Rousseau,

étudiante en Langues Germaniques et en Sciences Politiques à l’ULB & présidente de l’Association des Cercles Étudiants de l’ULB.



140 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout